poème glané

Sangdencre

Sans relâche et sans trêve
De ton sommeil, je suis le gardien
Car moi, Capteur de rêves,
Je renferme en mon sein
… Les clés de ton destin.

Fait de plumes glanées,
De cuir et de saule vert,
Du néant, j’ai émergé…
Qu’Asibikaashi, l’araignée-Mère
En soit remerciée.

Rond comme le Soleil, la Terre et l’Univers,
Je suis le Cercle recréé
Intermédiaire fidèle et fructifère
De ton dialogue fragmenté
… Avec le Sacré.

Tes songes les plus noirs, je garderai,
Dans mes filets, prisonniers.
Mais la quintessence, je laisserai
Le long de mes plumes, glisser
… Et ton âme, je nourrirai.

D’être au matin, il me tarde
Pour qu’enfin le soleil darde
Ses rayons purificateurs
… Brûlant toute cette noirceur.

Maintenant, lève-toi et va
Nourrir ce corps; rassure-toi,
Toute la nuit, j’ai œuvré
Afin que ton esprit… soit préservé !

Auteur inconnu (si vous vous reconnaissez, manifestez-vous !)
Trouvé à cette adresse (mais elle n'est plus valide).
http://www.jepoeme.com/forum/poeme-libre/Capteur_de_reves_dreamcatcher_/216669/1.html