Hommage aux araignées

Omniprésentes dans les légendes amérindiennes relatives aux origines du capteur de rêves, les araignées sont aussi les tisseuses de l’univers pour un grand nombre de tribus. Souvent protectrices, elles ont conféré au dreamcatcher le pouvoir de filtrer les rêves…

Dans grand nombre de tribus, l’Araignée occupe une place importante dans la cosmogonie : elle tisse le destin des Hommes, elle est un guide qui aide à assembler rêves et réalité dans un même tissu. Elle possède quatre paires de pattes et autant de paires d’yeux ce qui nous renvoie aux points cardinaux. Le piège invisible qu’elle tisse nous apprend à la fois la patience et l’art d’être à l’affût de tout ce qui peut de produire autour de soi. Mais la toile est fragile, et Araignée doit souvent la réparer, la consolider et parfois même la reconstruire dans un lieu différent, avec une nouvelle orientation. Mais elle fera toujours preuve d’une persévérance infinie, d’une grande ingéniosité et de beaucoup de rigueur.

Chez les peuples du Sud-Ouest états-unien, la Femme-araignée est une divinité bienveillante, qui a appris le tissage et la poterie aux hommes. Elle les a aussi initiés à l’agriculture, et leur a offert le Soleil et les Etoiles. En Afrique de l’Ouest, au Ghana, Anansi le farceur, homme-araignée, est vénéré pour  des faits tout à fait semblables. De par le monde, de très nombreuses autres cultures rendent hommage à la petite araignée.  Dans la mythologie celte, la toile de l’araignée est le tissu qui maintient la cohésion du monde. Ailleurs, le tissage est une manifestation de la Vie, et la toile l’expression de l’appartenance à la culture d’un clan.

About the Author: Jacques